Poêle à pellets

Situé à Namur, Design Fire by Galer est votre magasin de poêle à pellets dans les marques MCZ, EDILKAMIN, ANIMO, AUSTROFLAMM, CADEL, PALAZZETTI, RED et SKIA

Les premiers systèmes de chauffage à pellets ont été installés il y a approximativement 15 ans en Belgique. Progressivement la demande n’a cessé d’augmenter jusqu’en 2013 et s’est maintenant stabilisée. A ce jour, des dizaines de milliers de foyers se chauffent grâce à un poêle à pellet. Que doit-on en penser ?

Comme il est programmable et que son autonomie est bien plus grande que le poêle à bois, le poêle à pellets est beaucoup plus pratique. De plus, la quantité de cendre est nettement moindre avec un poêle à pellets.

Bien sûr ! Elles varient selon les régions et les provinces. Nous vous proposons un article complet sur les différentes aides disponibles. La législation a changé le 1er avril 2015, si vous souhaitez plus de renseignements, un de nos conseillers pourra vous renseigner via le formulaire de contact.

Il faut tout d’abord distinguer les coûts d’installation des coûts d’utilisation. L’installation d’une chaudière à pellets avec silo coûte plus cher qu’une chaudière équivalente mazout ou gaz.

A l’utilisation, si on fait une moyenne sur les 10 dernières années, le chauffage pellets est nettement moins cher que le mazout. Ceci-dit, le coût du mazout est très volatile par rapport aux pellets, si on observe le graphique ci-dessous, on constate que la courbe du pellet est très stable alors que celle du mazout ne cesse de varier. Il faut également prendre en considération le coté CO² neutre du pellet qui est nettement moins polluant.

A l’achat, le poêle à pellets est plus cher que le poêle à bois. C’est aussi le cas du prix des pellets qui est plus élevé que celui des bûches. Ceci-dit, le poêle à pellets est très économe car il consomme peu de combustible et il peut être programmé ce qui signifie qu’il ne peut être utilisé que lorsqu’il y a un réel besoin de chaleur.

poêle à pellets

Évolution des prix de l’énergie finale pour les pellets, le mazout et le gaz en cents par kWh.

Les prix les plus attractifs sont normalement proposés en « été » (mai à septembre).

Tout dépend des besoins en énergie et de l’agencement du bâtiment. Pour une maison avec une isolation très performante, un poêle à pellets de 6kw sera suffisant. La plupart des habitations construites après 2000 se satisferont d’un 8 ou 10 kw. Pour les maisons plus anciennes, nous vous conseillons de faire appel à notre bureau d’étude, d’autant plus que certains modèles sont canalisables et peuvent donc souffler la chaleur jusqu’à 10m !

Le poêle à pellets nécessite effectivement de l’électricité pour fonctionner. Mais la quantité qu’il consomme est faible, l’équivalent de la consommation d’une ampoule. L’électricité est utilisée pour contrôler la combustion et pour réguler l’apport des pellets dans le foyer.

Un poêle à soufflerie possède un ventilateur qui va pulser l’air chaud dans la pièce tandis qu’avec un poêle à convection, la chaleur sera diffusée naturellement comme un poêle à bois. Il existe maintenant des modèles dont la soufflerie peut être coupée.

Si vous avez des questions ou commentaires supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter !